Lisbonne, la capitale portugaise, a perdu 300 000 habitants en 30 ans. Sa population est passée de 800 000 à 500 000 habitants, un cas unique en Europe. Le prix des logements, leur mauvais état, les bas salaires et la crise font parti des principales cause de cette désertification. Les lisboètes, et surtout les jeunes, quittent le centre ville pour gagner les communes environnantes, bien moins chères. Lisbonne est en tête des villes de l'Union Européenne qui se sont le plus dépeuplées depuis 1999 et affichent la plus importante proportion - 24 % - d'habitants de plus de 65 ans. En 2008, la municipalité recensait 4 000 immeubles désaffectés sur 55 000, dont une quinzaine sur l'Avenida da Liberdade, la principale artère de Lisbonne. Les immeubles en ruine sont fréquents dans le centre historique, dans les quartiers de Chiado, Baixa, Alfama, Graça ou Alcântara. Beaucoup d’entre eux sont d’anciens édifices, aux façades couvertes d’azulejos, mais aux intérieurs ravagés par les incendies, les écoulements d’eau, les ordures. Certains paraissent encore occupés lorsqu’il reste une pièce valable, comme des présences flottantes.